Et toi, tu cup ou pas ?

Avertissement : Âmes sensibles, je vous invite à prendre vos précautions avant de vous lancer dans la lecture de cet article consacré à la coupe menstruelle. En effet, je ne vous épargnerai aucun détail !

Cet article est, longtemps, resté dans mes brouillons… Mais, j’ai, ENFIN, trouvé l’inspiration ! Oui, il faut bien ça car… Je vais vous parler de ragnagna, de rivières pourpres, de règles… Bref, peu importe le joli nom, je parle, bien évidemment, de menstruations !

Plus précisément, j’avais envie de vous parler d’une alternative aux traditionnels tampons et serviettes hygiéniques… La coupe menstruelle !

Bien qu’il s’agisse d’un sujet très féminin, je m’adresse, également, à ces messieurs… N’hésitez pas à relayer l’information à vos mères, vos tantes, vos copines et vos sœurs… Oh Oh, ce serait le bonheur !

Cela fait quelques années que je connais son existence. Et pourtant… Je n’ai jamais vu de communication grand public à son sujet… Cela me met un peu en colère ! Encore une fois, tout n’est qu’une histoire de money, money money… Oh yes, they need our money, money, money M’avez-vous comprise ? J’en appelle aux gynécologues, aux médecins, aux pharmaciens et tout autre prescripteur que j’aurais omis… Quand l’occasion se présente, ayez au moins l’intelligence de présenter cette alternative ! Faisons avancer les choses dans le bon sens.

En revanche, je le sais… Il existe un grand nombre de vidéos et d’articles de blog sur le sujet… Mais, selon les croyances, plus on est de fous, plus on rit. N’est-ce point vrai ? Alors, rions, rions encore !  Et puis, si vous ne savez pas que ce produit existe, comment voulez-vous le trouver ? C’est bien pour cette raison que toute initiative de communication sur le sujet est à encourager !

À travers cet article, je vous livre mon expérience de la cup ! Je ne suis peut-être pas le meilleur exemple car, je n’ai eu aucun souci particulier à l’apprivoiser. La chance de la débutante ? Peut-être…

La coupe menstruelle

Qu’est-ce qu’une cup ?

La coupe menstruelle, au même titre que les serviettes hygiéniques et tampons, est une protection hygiénique utilisée lors des menstruations. Composée de silicone médical, elle se présente sous forme de petite coupe (d’où son nom) et d’une tige.  D’une manière générale, la coupe se veut souple, pour pouvoir s’adapter à chaque femme. On l’insère manuellement dans le vagin. Pour se faire, il existe différentes techniques… À vous de trouver la vôtre ! Une fois à l’intérieur du vagin, elle se déploie et, par effet de « ventouse » évite toute fuite. Pouvant être portée jusqu’à 12h d’affilée maximum (en fonction de la marque choisie), elle recueille le sang, qu’il faut ensuite vider… Et, bien évidemment… Il faut la nettoyer. Avant et après les règles, il est nécessaire de la stériliser. Enfin, la durée de vie d’une coupe menstruelle peut aller jusqu’à dix ans (vous comprenez mieux pourquoi ça titille les nerfs des grands manias des produits d’hygiène absorbants) .

Combien coûte une cup ?

Tout dépend de la marque que vous choisissez ! Approximativement, il faut compter entre dix et vingt euros.

Où trouver la cup de vos rêves ?

Le plus souvent, les marques vendent leurs produits, directement, via leur site internet. Cependant, il est de moins en moins rare d’en trouver en pharmacie voire en supermarché. Personnellement, avant de me lancer dans mon premier achat de cup, j’ai réalisé une petite étude de marché virtuelle ! J’ai croisé les infos, les avis, les prix… Déformation professionnelle, je suppose ! Bref, prenez votre temps ! Il s’agit d’un produit intime que vous allez, de plus, devoir utiliser pendant un certain nombre d’années. Autant être convaincue, non ? Pour ma part, j’ai choisi une Fleurcup (J’en suis très contente) mais, visiblement, Lamazuna est également une marque appréciée.

Est-ce difficile et/ou douloureux à insérer ?

Cela ne dépend que de vous… Pour une expérience réussie, il faut être un minimum à l’aise avec son corps ! Si vous pensez que vous n’allez pas y arriver, il y a de grandes chances que cela arrive et que cela soit, en prime, douloureux. Soyez patiente… Prenez votre temps, encore une fois. Cela étant dit… Rassurez-vous, même si cela paraît étrange et délicat, de prime abord, ce n’est pas plus compliqué à insérer qu’un tampon. Il s’agit, juste, d’une nouvelle technique, habitude à prendre. Je ne vais pas vous faire une leçon express d’insertion de cup. En quelques clics, vous en trouverez des dizaines sur le web ! Pour ma part, malgré des retours plutôt pessimistes, dès la première utilisation, tout s’est absolument bien déroulé.

Comment retirer une cup ?

Il ne faut SURTOUT PAS tirer ! Il est recommandé de pincer la base de la cup afin d’annuler l’effet ventouse. Puis, tirez, doucement, d’un côté puis de l’autre. Je vous invite à bien garder la cup dans son sens initial, si vous ne souhaitez pas « repeindre votre salle de bain » (merci cousine pour ton retour d’expérience) !

Comment fait-on pour  / stériliser une cup ?

Il suffit de faire bouillir de l’eau. Mettez, alors, votre cup dans le récipient, approximativement 5 minutes.

Quels sont les avantages de la cup ?

1 – Quand la santé va, tout va… Pourtant, vous n’avez pas dû échapper aux nombreux articles traitant de la présence de produits toxiques dans les tampons et serviettes hygiéniques. À titre d’exemple, Le magazine 60 millions de consommateurs, après avoir testé onze produits différents, a montré que cinq d’entre eux comportaient des résidus « potentiellement toxiques ». Et si, récemment, la cup a fait l’objet de toutes les mauvaises intentions des médias français, je vous invite à lire les différents posts traitant du sujet de Et pourquoi pas Coline ? sur sa page Facebook. Tout y est dit ! Je n’ai rien à ajouter.

2 – Un petit coup de pouce pour la planète ? Et oui mesdames… Au cours de notre vie de femme, nous jetterons plus de 10000 tampons ou serviettes hygiéniques. Et, ces petites choses sont polluantes. Réduisons donc notre impact sur cette terre !!

3 – Il est l’or mon segnor… D’après mes calculs, au cours de sa vie, une femme dépense près de 3000 euros dans des tampons ou serviettes hygiéniques. Avec cette somme rondelette, on a de quoi faire un joli petit voyage !! Ça tombe bien car, la cup, coûtant entre 10 et 20 euros et durant jusqu’à 20 ans, nous permettra de faire des économies conséquentes ! Le calcul est vite fait !

Quels sont les inconvénients de la cup ?

Au hasard du web, je suis tombée sur l’article d’une journaliste (version française) ayant testé la DivaCup… C’est très bien écrit et, cela m’a beaucoup fait rire ! Je sais que certaines n’ont pas une très bonne première expérience de la cup. Et puis, elle ne peut pas convenir à tout le monde ! Mais, n’abandonnez pas dès la première utilisation… Laissez-vous le temps de vous habituer !

Cependant, je me permets de mettre en évidence un petit inconvénient qui, en tout cas pour ma part, me gênent… Parlons du moment où l’on doit vider la cup ! Si vous êtes chez vous, pas de problème à l’horizon… Un tour dans la salle de bain et le tour est joué. Mais, si vous êtes au bureau ou à l’université… Cela devient tout de suite un peu plus compliqué ! Personnellement, je ne me vois pas sortir des toilettes avec la cup à nettoyer…

Le mot de la fin…

Avant de conclure, quelques astuces pour les débutantes ? Commencez, de préférence, à la fin de vos règles, lorsque le flux est plus faible. De cette façon, vous éviterez de « repeindre le carrelage de votre salle de bain » (dixit ma cousine). De même, prenez le temps… Il faut manipuler la cup pour s’habituer à la plier, à l’insérer. Plus vous êtes angoissé et, plus vous encourez le risque d' »avoir mal » et de passer à côté du « plaisir » de ce petit bout de silicone.

Bon, mais sinon… Vous commencez à le savoir mais, je le répète, je suis une grande curieuse ! Au fil de mes recherches et, de l’écriture de cet article, je suis tombée sur une technique qui, permettrait d’abandonner toute protection au profit d’une meilleure écoute de son corps : le flux instinctif… Pour l’instant, je reste dubitative mais, après tout, pourquoi pas ? Je vais continuer de me documenter et, j’espère, pouvoir vous en parler, un peu plus longuement, dans les mois à venir… Dans une démarche de simplification du quotidien , si je peux, également, supprimer la cup… Je ne dis pas non !

Et toi, alors, tu cup ou pas ? Si vous avez d’autres questions, laissez-moi un commentaire ! Je répondrai, avec le plus grand plaisir, à toutes vos interrogations ! Je suis aussi curieuse de vos retours d’expérience…